Allégations sensorielles : comment prouver qu'un produit est "bon" ?

03/07/2017


"Croustillant, extra tendre, fruité, de caractère, goût primeur" autant d'affirmations ou de prétentions vantées par l'industrie agroalimentaire pour séduire le consommateur. Mais ces adjectifs correspondent-il à de véritables caractéristiques distinctives des produits ?
La dernière réglementation INCO a mis sous le feu de l'actualité les "allégations nutritionnelles", mais pour l'instant, peu ou pas de précisions spécifiques concernant les "allégations sensorielles". L'industriel doit simplement respecter le principe de "non tromperie" du consommateur !
Seul le Label Rouge impose à l'industriel, ou à l'agriculteur, le respect d'un cahier des charges spécifique dans lequel le goût est un critère distinctif. Le produit Label Rouge est donc "meilleur"… et c'est prouvé ! Cette évaluation des caractéristiques sensorielles peut également permettre à l'industriel de construire une communication efficace pour que son produit touche sa cible.

Quels sont les outils, quelles sont les procédures qui permettent à l'industriel de prouver les avantages sensoriels de son produit ?

Dans le cas d'un produit Label Rouge, l'agrément atteste que "le produit possède des caractéristiques spécifiques établissant un niveau de qualité supérieure (…) conformes à un cahier des charges qui les distinguent des produits similaires habituellement commercialisés".
L'identification de ces caractéristiques se fait par la définition d'un profil sensoriel (norme Iso 13299) dans un laboratoire
d'analyse sensorielle habilité. Le producteur suit alors une démarche rigoureuse en 2 temps :
• Identifier les caractéristiques sensorielles du produit Label Rouge qui le distinguent du produit courant de comparaison
• Valider que le produit Label Rouge est significativement plus apprécié que le produit courant de comparaison, par la cible des consommateurs du produit Label Rouge.

Mais la définition des caractéristiques sensorielles d'un produit peut aussi permettre à l'industriel de construire une campagne marketing plus impactante ; en qualifiant les spécifications organoleptiques de son produit il pourra le promouvoir plus efficacement auprès de sa cible de clientèle.
Pour accompagner l'industriel, le laboratoire d'analyse sensorielle devra :
• Constituer un panel mixte de professionnels de la filière et de dégustateurs entraînés
• Former les testeurs au produit en question
• Déguster le produit afin d'obtenir un verbatim qui lui est propre
• A partir de ce verbatim, créer des grilles de dégustation spécifiques
• Et enfin, définir le profil sensoriel "officiel" du produit

Que ce soit dans le cadre obligatoire d'un label rouge ou le résultat d'une démarche marketing spontanée, apporter la preuve des allégations sensorielles d'un produit atteste d'une volonté de transparence de l'industriel vis-à-vis du consommateur !

Le laboratoire d'analyse sensorielle d'AGROTEC et son panel de 3000 dégustateurs, accompagne les producteurs, les industriels et les distributeurs dans cette démarche qualitative. AGROTEC leur permet de dépasser le simple cadre réglementaire européen en vigueur (25 octobre 2011 / INCO) qui se résume à de simples pratiques loyales d'information du consommateur (renseigner le consommateur avec des informations précises, claires et aisément compréhensibles, et ne pas tromper le consommateur en attribuant au produit des qualités ou des effets qu'il ne possède pas ou en suggérant des caractéristiques « particulières » alors qu'elles sont identiques pour des produits similaires).

Habilité par l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité), AGROTEC a validé, en 2016, 1/3 des produits Label
Rouge nationaux !